02 43 47 83 00 secretariat.mairie@ville-rouillon.fr

Articles

Covid 19 : Avis de l'ARS du 26 février

L'ARS (Agence Régionale de Santé) a publié son dernier bulletin d'information relatif à la situation de la COVID 19 sur le département de la Sarthe et sur Le Mans Métropole.

Alors que sur la plan national, de nombreux secteurs recommencent à être touchés fortement par le virus, nécessitant la prise de mesures exceptionnelles, la situation en Sarthe reste critique mais meilleure que dans d'autres département. En effet, paradoxalement alors que que tout l'hiver la Sarthe et Le Mans Métropole récoltaient des résultats bien au dessus de la moyenne régionale, les courbes viennent de se croiser avec celles des départements du Maine et Loire et de la Loire Atlantique. Le taux d'incidence des cas testés positifs sur une moyenne de 100 000 habitants en Sarthe se rapproche de la moyenne régionale, alors que ceux des départements cités plus haut sont en forte hausse. A noter que les résultats sur la seule Métropole Mancelle sont bien en dessous de la moyenne régionale qui est elle même inférieure à la moyenne nationale. Si ce ratio est acceptable, il ne faut cependant pas occulter le taux de positivé, c'est à dire le nombre de tests positifs cumulés sur 7 jours glissants rapporté au nombre de tests réalisés, qui reste supérieur à la moyenne régionale et particulièrement pour les personnes âgées de + de 65 ans.

Ainsi, l'ARS reste très préoccupée par la présence de plus en plus forte des variants et  alerte les Sarthois à rester plus que jamais vigilants :

"La part des variant dit anglais, africain et brésilien dans les cas positifs à la Covid-19 est importante et continue d’augmenter. Ainsi le variant anglais est présent dans une contamination sur quatre". L' autorité sanitaire recommande donc de se faire dépister "au moindre symptôme évocateur" (céphalée, fièvre, douleurs musculaires, perte du goût et ou de l’odorat).

"On assiste à une réaugmentation des taux d'incidence. On sait que c'est poussé par deux phénomènes. Un phénomène de relâchement : moins de respect des gestes barrière, de la distanciation, du port du masque et du lavage des mains. Mais également un effet dû aux variants anglais, sud-africain et brésilien. Ils contribuent à 1 cas sur 3 de positivité. Nous sommes extrêmement inquiets. Derrière cela peut évoluer très vite. ces variants sont très contaminants. Beaucoup plus que la souche que l'on a connu jusqu'à présent et qui risque de s'effacer", commente Stéfan Domingo, directeur de l'ARS en Sarthe.

Pour rappel, notre département est classé en zone de vulnérabilité élevée depuis le 20 Août.

Pour télécharger le bulletin départemental de l'ARS, cliquez ici