02 43 47 83 00 secretariat.mairie@ville-rouillon.fr

Histoire de Rouillon

ROUILLON

Mairie de Rouillon

Mairie de Rouillon

Rouillon est une commune périurbaine située à l’ouest du Mans.

Sa population est de 2330 habitants pour une superficie de 915 ha.

Son évolution démographique importante au cours des trente dernières années a nécessité l’aménagement de la commune. Ce fut tout d’abord le gymnase dans les années 80, puis une nouvelle mairie dans les années 90 qui furent construits.

En 2001, l’école a été étendue et rénovée intégrant la bibliothèque communale, et la commune, riche de nombreuses et actives associations, a nécessité de nombreux aménagements.

Elle est ainsi dotée d’un équipement sportif conséquent comprenant un gymnase, trois terrains de football, une halle de tennis de 2 courts et 2 courts extérieurs.

Pour les autres activités des associations, la commune dispose de plusieurs salles à disposition de ces dernières, dont les salles Gandhi et Mandela accolées au Gymnase et les salles du domaine de Vaujoubert.

QUELQUES ÉLÉMENTS CLÉS :

  • Superficie : 915 ha
  • Population : 2101 habitants en 1999, 2330 en 2009 et 2550 en 2016
  • Densité : 254 habitants /km²
  • Arrondissement du Mans
  • Canton Le Mans-1
  • Communes limitrophes : Allonnes, Le Mans, Pruillé le Chétif, Trangé
  • Rouillon est membre depuis 1971 de la Communauté Urbaine du Mans, devenue Le Mans Métropole, à laquelle elle délègue les compétences suivantes :

– urbanisme et réserves foncières,
– création et équipement de zones d’aménagement, zones d’habitation, zones industrielles, secteur de rénovation ou de restructuration,
– service du logement et organismes d’habitations à loyers modérés,
– transports urbains de voyageurs,
– eau, assainissement, ordures ménagères,
– voirie et signalisation,
– parcs de stationnements,
– éclairage public,
– chemins ruraux.

QUELQUES ELEMENTS D’HISTOIRE ET DU PATRIMOINE DE ROUILLON

Source : Le patrimoine des communes de France, Sarthe, Editions Flohic.Dictionnaire topographique historique et statistique de la Sarthe, J.R. Pesche

La découverte de plusieurs médailles romaines, les restes d’un aqueduc et l’étymologie latine de certains lieux-dits (La Coudraie, l’Hommellerie, Loulay, Le Perray…) laissent supposer d’une occupation très ancienne sur le territoire. Pourtant, le nom de « Rouillon » n’est nommé pour la première fois qu’en 616, dans un acte de St Bertrand, évêque du Mans.

Ce dernier possédait des terres sur le terrain communal de Rouillon dont la Divine et Barillé.

Au XIème et XIIème siècles, l’église est donnée à l’abbaye de Beaulieu par les évêques du Mans.

La famille de Nepveu, seigneur de Rouillon, fait construire un château dès le XVème siècle.

Toute la fondation du prieuré fut cédée par les religieux de l’abbaye à Pierre de Nepveu.

Au XVIIIème siècle, la terre de la Cour de Rouillon, restée dans la famille Nepveu est passée, par alliance à M. de Chateigner.

  • L’Eglise Saint Victeur

La première trace de l’église de Rouillon remonte au XIème et XIIème siècles. En 1768, l’église tomba en ruine et fut ensuite détruite. Sa reconstruction eut lieu en 1770. Cette église a la particularité d’être privée, elle fait partie intégrante de la propriété de la Cour de Rouillon, et mise à disposition de la commune.

  • Le Presbytère

Edifié au XVème et XVIème siècle en pierre enduite, tuffeau et ardoise, le presbytère est un ancien prieuré qui dépendait de l’abbaye de Beaulieu. La toiture à forte pente de la tour d’escalier et l’escalier à vis sont caractéristiques de l’époque de construction du bâtiment.

  • Le manoir de la Futaie

Le manoir, situé au lieu-dit « la Futaie », fut construit au XVIIIème siècle dans le style traditionnel (pierre enduite, tuffeau, ardoise).

Cette imposante bâtisse abrita durant la seconde guerre mondiale des troupes allemandes et fut le théâtre de combat entre américains et allemands. Le manoir fut incendié à deux reprises.

  • La bibliothèque

Ce bâtiment qui fut pendant longtemps l’école de la commune, fut édifié dans les années 1920. Sa façade de maison bourgeoise est animée d’une mondénature en briques associées à la pierre.

  • Le couvent Vaujoubert Notre-Dame devenu Domaine de VaujoubertVaujoubert

Ce couvent édifié en 1966 abritait des Carmélites. Construit suivant l’architecture traditionnelle des couvents de Carmel (plan carré, chapelle en extrémité, étage destiné aux appartements privés). Le bâtiment n’héberge plus de carmélites depuis quelques années et il est devenu propriété de la commune en 2003. Il a ainsi été en partie transformé en salle socio-culturelle dans la partie abritant la chapelle, et en salle associative dans la partie de l’ancien réfectoire. En 2014, l’ex chapelle a été détruite afin d’édifier une nouvelle salle polyvalente de 415 m² et une scène de 66 m². Les terres du domaine sont exploitées en terre biologique par une association d’insertion (TARMAC).

 

  • Le Château

Le château édifié aux XVème-XVIème siècle appartient depuis le XVIème siècle à la famille de Chateigner.

Le corps principal du château est en forme de « L » composé de deux étages et flanqué au nord d’un pavillon carré. La toiture principale à 2 pans est animée de lucarnes. Celle du pavillon et celle de l’articulation du « L » sont à 4 pans. Elles sont couvertes d’ardoises.

Les façades sont enduites. Les mondénatures et encadrements d’ouvertures sont en pierre. Le château est accompagné de bâtiments annexes (bâtiments de fermes…)

 

Maires de Rouillon depuis 1900

1900-1904 Comte Henri de CHASTEIGNER
1904-1908 Comte Henri de CHASTEIGNER
1908-1912 Comte Henri de CHASTEIGNER
1912-1919 Comte Henri de CHASTEIGNER
1919-1925 Louis PLOT
1925-1929 Louis PLOT
1929-1935 Louis PLOT
1935-1945 Louis PLOT
1945-1947 Louis ESNAULT
1947-1953 Thibault de CHASTEIGNER
1953-1959 Thibault de CHASTEIGNER
1959-1965 Thibault de CHASTEIGNER
1965-1966 Thibault de CHASTEIGNER
1966-1971 Raymond MAREAU
1971-1977 Raymond MAREAU
1977-1983 Raymond MAREAU
1983-1989 Raymond MAREAU
1989-1995 Raymond MAREAU
1995-2001 Michel BERTIN
2001-2008 Thérèse FREY
2008-2014 Daniel LECROC
2014- Gilles JOSSELIN